La pédagogie Montessori

Maria Montessori

La pédagogie Montessori vise à libérer le potentiel de l’enfant, en répondant à son besoin intrinsèque de découvertes et d’explorations sensorielles.

 Toucher à l’enfant, c’est toucher au point délicat et vital où tout peut encore se décider, où tout peut encore se rénover, où tout est ardent de vie, où sont enfermés les secrets de l’âme, parce que c’est là que s’élabore la création de l’homme.

L’Enfant, Maria Montessori

Maria Montessori est décrite partout dans le monde comme une visionnaire. En effet la pédagogie Montessori est aujourd’hui largement confirmée par les récentes découvertes en neurosciences (voir par exemple les travaux de Céline Alvarez).

Maria Montessori

Cette italienne, licenciée en philosophie, en psychologie et en biologie, l’une des premières femmes médecin (diplômée en 1906) a étudié l’usage de matériels pédagogiques développés par Seguin et Itard, initialement conçus pour des enfants déficients sensoriels.

La mise en application de ces matériels auprès d’enfants dits « normaux » ayant eu des résultats spectaculaires, Maria Montessori a effectué un immense travail de recherches, d’études scientifiques et de développement de matériel qui ont abouti à une pédagogie universellement applicable auprès des enfants, de toutes capacités sensorielles, et de toutes origines.

Dans l’Enfant, elle raconte comment, au travers de ses expériences, notamment à la Casa de Bambini, sont nés les grands principes de sa pédagogie, comme « la répétition de l’exercice », et « le libre choix ». L’importance capitale du « travail de la main », et de la réponse aux « périodes sensibles » y sont détaillées longuement, ainsi que la place de l’éducateur.

Mais elle ne s’en tient pas à un simple compte rendu d’expériences, et il ne s’agit pas non plus d’un manuel pédagogique.

Visant un public élargi, l’Enfant est un véritable plaidoyer pour le respect de l’enfance dans la société. Les notions de bienveillance, de respect, de dignité, de confiance et d’amour sont essentielles au travail de Maria Montessori. Ces notions sont révolutionnaires pour l’époque et Maria Montessori n’hésite pas à dénoncer les comportements adultes qui entravent l’expression du potentiel de chaque enfant.

La responsabilité de l’adulte éducateur est énorme. Maria Montessori nous explique que l’enfant, cet Homme en construction, est doté à la fois d’un potentiel immense et d’une profonde vulnérabilité. L’éducateur, de par son attitude et l’ambiance qu’il propose ou impose à l’enfant, peut tout autant donner le terrain d’un développement extraordinaire de l’être, qu’éteindre à tout jamais l’étincelle de vie et le goût inné pour l’apprentissage.

Elle dénonce également les violences faites aux enfants, tant physiques que psychiques. Le lecteur attentif ne restera pas insensible aux avertissements sur l’utilisation de l’enfant par les grands tyrans du monde :

« Les réformateurs politiques, révolutionnaires de notre époque, s’emparent de l’enfant pour en faire l’instrument docile de leurs projets.»

L’objectif de Maria Montessori est clair : permettre à l’enfant de développer son potentiel naturel, d’être lui-même au sens propre, le protéger de la « dénaturalisation » de sa personne, en lui offrant un cadre adapté pour sa croissance et ses apprentissages. Cela afin que les enfants deviennent des êtres libre penseurs et créatifs, confiants en leurs capacités et innovants.

Aux Ateliers du Citron, c’est la recherche de bienveillance qui nous a menés à la pédagogie Montessori. C’est dans ce sens que nous orientons nos formations 0-3 ans.